C'EST TRÈS PROMETTEUR

Un volant à temps plein pour Marc-Antoine Camirand en série Canadian Tire?



DAYTONA | Marc-Antoine Camirand annoncerait dans quelques jours sa ­participation à l'intégralité des épreuves de la série NASCAR Canadian Tire en 2015.

C'est du moins ce que prétend Derek White, le propriétaire de l'écurie qui lui a procuré sept départs depuis 2013.

«Nous avons déniché un commanditaire [Grafoid] qui lui assure de courir à temps plein cette année», a indiqué White, mercredi en entrevue avec Le ­Journal de Montréal.

S'il a refusé de s'emballer trop rapidement, le principal intéressé reconnaît que le dossier a progressé sérieusement au cours des derniers jours.

«On m'a dit que j'aurais de bonnes nouvelles après le Daytona 500, a expliqué Camirand au bout du fil. Mais tant que le contrat ne sera pas signé, je vais me garder une petite réserve. Peut-être en savez-vous plus que moi? Disons toutefois que c'est très ­prometteur.»


Débuts fracassants

La carrière de Camirand en stock-car s'est amorcée en 2013 au Grand Prix de Trois-Rivières. Une victoire en série Sportsman lui avait permis de ­décrocher un volant en série NASCAR Canadian Tire pour la fin de semaine.

Cette opportunité, le pilote de Saint-Léonard-d'Aston ne l'a pas ratée. À sa toute première qualification, il a signé le troisième chrono le plus ­rapide!

S'il a été trahi par sa mécanique en maintes occasions, il aura néanmoins fait la démonstration de son savoir-faire. L'année suivante, toujours dans les rues de Trois-Rivières, en août 2014, il signait la position de tête devant 32 autres ­pilotes.

Quelques mois plus tard, à Mosport, en Ontario, il accédait au podium pour la première fois de sa carrière, après avoir franchi l'arrivée à la troisième place.


Expérience limitée sur ovales

Le pilote de 35 ans reconnaît qu'il a acquis sa maturité sur les circuits routiers. Or, sept des onze épreuves de la série seront présentées sur des tracés ovales en 2015.

«C'est vrai que mon expérience sur ce genre de configuration est limitée, a expliqué ­Camirand. À ma première course l'an dernier [à ­Kawartha, en Ontario], j'ai peiné à retrouver mes repères, mais en fin de course, je me suis senti de plus en plus à l'aise.»

Camirand entend participer ce printemps à deux ou trois épreuves sur ovale en série American Canadian Tour (ATC) avant d'entreprendre la saison en NASCAR Canadian Tire.

«Donnez-moi, un volant, conclut-il, je vais prouver ce dont je suis capable. Je n'ai aucune inquiétude à donner raison à ceux qui me donnent la chance de ­courir.»

On peut le prendre au mot. C'est un pilote au talent indéniable, un talent qui ne demande qu'à être exploité.


Parlant de la série NASCAR au Canada, son partenaire, ­Canadian Tire, cessera de parrainer le championnat à la fin de la saison 2015. Pour plusieurs observateurs, les commanditaires ne se bousculeront pas aux portes pour prendre la relève en raison du manque de visibilité de la série et de ses cotes d'écoute minuscules à la télévision.